Vous êtes ici

Jumelages et coopération internationale

Tarnos est une ville ouverte sur le monde. Des centaines de touristes européens et d'ailleurs fréquentent ses plages, des entreprises étrangères sont implantées sur son territoire.
La ville développe aussi son action internationale en suivant le principe selon lequel il est nécessaire de partager les expériences le plus largement possible pour avancer vers un monde meilleur.

Jumelages européens

Serpa au Portugal

La ville de Tarnos entretient depuis 1998 des relations étroites avec la ville de Serpa qui se caractérisent par des échanges réguliers entre jeunes des deux communes.   
Serpa est située dans le sud du Portugal, à mi-chemin entre Lisbonne et Séville, dans la Province de l'Alentejo, l'une des régions les plus défavorisées du Portugal. Elle s'étend sur 1 104 km² et compte près de 16 000 habitants.
Son économie repose sur la production d'électricité, grâce à sa centrale photovoltaïque, l'une des plus grandes au monde, l'élevage de moutons, la production de fromage, très réputé au Portugal, et le tourisme.
Son patrimoine historique est exceptionnel. En arrivant à Serpa, le visiteur est frappé par sa muraille grandiose et de ses deux portes monumentales datant du 13e siècle. Dans l'enceinte se dresse un vaste manoir du 16e siècle, un immense aqueduc aux arcades italiennes et la vieille ville au tracé de rues qui s'ouvrent sur de grandes places à l'architecture traditionnelle et religieuse du 17e siècle, confèrant à Serpa un caractère si singulier.

Serpa par Nicola di Nunzio. http://www.cm-serpa.pt
Serpa par Nicola di Nunzio. http://www.cm-serpa.pt

Irun en Espagne

La Ville de Tarnos entretient depuis 2016 des échanges culturels avec la ville d'Irun et plus particulièrement entre les élèves de leur école de musique respective.
Irun est située à la frontière entre la France et l'Espagne, dans la communauté autonome du Pays Basque, à 50 km de Tarnos. Elle s'étend sur 42,4 km² et compte près de 62 000 habitants.
Son économie repose sur le secteur des services et particulièrement ceux liés aux activités de transports, commerciales et frontalières.
Au cours de la guerre civile espagnole, en 1936, la majeure partie de la ville a été détruite. On y trouve néanmoins quelques vestiges de son passé, comme l'église de Santa Maria del Juncal, datant du 16e siècle, et sa mairie baroque.

Coopération décentralisée avec la Guinée-Bissau

La Guinée-Bissau est un pays situé en Afrique de l'Ouest, baigné par l'océan Atlantique et limité au nord par le Sénégal, à l'est et au sud par la Guinée Conakry. D'une superficie de seulement 28 000 km², elle est peuplée de 2 millions d'habitants.
Après une lutte acharnée contre l'occupant portugais, le peuple bissau-guinéen obtient son indépendance en 1973.
Son économie repose sur la production de noix de cajou (6e producteur mondial), des ressources minières en bauxite, pétrole et phosphates, la pêche et le bois.
Malgré ses nombreux atouts, la Guinée-Bissau est le 10e pays le plus pauvre au monde. Les besoins sont donc immenses.
Par un partenariat avec l'association Initiatives Citoyennes pour des Actions de Solidarité Internationale (ICASI), la Ville de Tarnos s'est engagée dans la construction du lycée du secteur de Sao Domingos. En 2012, il est achevé, permettant chaque année à plus de 1 000 élèves d'accéder au savoir.
Un réseau de solidarité s'est crée dans la ville autour de cette initiative, avec la participation d'autres associations tarnosiennes, du lycée Ambroise Croizat ou encore d'entreprises locales.

Particularité : la construction de toilettes pour les filles permet également aux jeunes femmes d'accéder à l'éducation.

Délégation tarnosienne à l'inauguration du lycée bissau-guinéen. 2012
Délégation tarnosienne à l'inauguration du lycée bissau-guinéen. 2012