Vous êtes ici

Historique du parc de Castillon

Depuis 2006, d'importants travaux de réhabilitation ont été entrepris afin de faire du parc de Castillon le lieu de découverte et de loisirs qu'il est aujourd'hui. Mais connaissez-vous son histoire ?

Exposition « Si Castillon m'était conté » - 2007 - Réalisation Ville de Tarnos. Documents actualisés et complétés en janvier 2015.

La vie de château

Les premières vies de Castillon

Les premières mentions de Castillon remonteraient au XVIIème siècle. La famille Batbedat, riches négociants bayonnais, acheta cette propriété de plusieurs hectares. De mémoire d’hommes, les jardins de Castillon auraient été dessinés par un élève de Le Nôtre, Monsieur de la Quintinie.

En 1829, le domaine est repris par François Faurie. Ce dernier, appréciant peu les jardins à la française, s’emploie à refaire le parc à la mode anglaise : il fait planter de très beaux arbres et aménager de grandes pelouses vertes qui changèrent l’aspect du parc.

Extrait du Plan cadastral - Propriété de Castillon. 1810, Ville de Tarnos
Extrait du Plan cadastral - Propriété de Castillon. 1810, Ville de Tarnos

La "Dynastie" Labrouche donne son visage actuel au domaine

En 1869, à la mort de son oncle François Faurie, Félix Labrouche hérite du domaine. En 1900, son fils, Jean-Ernest Labrouche, fait construire le château actuel, remplaçant une ancienne bâtisse bourgeoise. Grand amateur de chevaux, il fait également aménager une piste d’entraînement et des écuries à quelques mètres du château.

Au début du XXème siècle, la famille fait réaménager le parc, en y implantant notamment des arbres de bois précieux. Un lac est creusé et des ouvrages en pierre sont édifiés parmi lesquels la fontaine, les belvédères et l’embarcadère. Des sentiers sont aménagés tout autour du lac et permettent aux promeneurs de profiter d’un cadre exceptionnel.

L’intérieur du château est décoré avec goût. Une brochure sur les plus belles propriétés de la Côte d’Argent de 1926 mentionne « les salons superbes et clairs » et « la superbe bibliothèque très remarquable ».

Château de Castillon, façace du Midi. Années 1940, Ville de Tarnos
Château de Castillon, façace du Midi. Années 1940, Ville de Tarnos

Vie et fêtes au château

La vie à Castillon est ponctuée de fêtes, comme celle donnée en l’honneur de la grand-mère de la famille Labrouche qui célèbre ses 100 ans en 1931, ou bien encore, les différents mariages de cette famille nombreuse.

Avant 1940, Castillon est connu dans toute la région pour ses fastes et sa douceur de vivre. De prestigieux convives viennent passer quelques jours au château, à l’image du Roi d’Espagne, Alphonse XIII ou encore du Sultan du Maroc.

Durant la Seconde Guerre Mondiale, le château de Castillon est occupé par les allemands.

Programme des festivités en l’honneur des 100 ans de Mme Labat en 1931. Le dessin exécuté par Pierre Labrouche, artiste reconnu, représente le lieu dit de la piscine dans le parc, dont il ne reste aujourd’hui que le tracé. Prêt de Madame de Clisson
Programme des festivités en l’honneur des 100 ans de Mme Labat en 1931. Le dessin exécuté par Pierre Labrouche, artiste reconnu, représente le lieu dit de la piscine dans le parc, dont il ne reste aujourd’hui que le tracé. Prêt de Madame de Clisson

Castillon devient centre de vacances

L'acquisition de Castillon par l'Ariège

En 1951, Castillon est mis en vente. En 1952, le Département de l'Ariège et la section locale des Pupilles de l’École Publique achètent le domaine de Castillon, grâce notamment à la participation des enseignants qui, à l'époque, ont tous donné l'équivalent d'une journée de salaire pour cette acquisition.

De nombreux enfants, ariégeois dans un premier temps, puis venant de toute la France, profitent ainsi du cadre idyllique de Castillon.

En 1955, l’activité de Castillon devient permanente: la maison d’enfants à caractère sanitaire est construite à proximité du château et fonctionne durant toute l’année scolaire.

Vue aérienne de Castillon. Début des années 1970, Prêt de Madame Racanière
Vue aérienne de Castillon. Début des années 1970, Prêt de Madame Racanière

Des enfants partout !

Durant l’été, les colonies sont organisées sur 3 périodes de 25 jours, dont chacune nécessite 12 cars transportant 400 enfants et 50 moniteurs.

En raison du nombre et des âges des enfants, il faut composer plusieurs groupes :

  • Adolescents (garçons)
  • Adolescentes (filles), dites « Adotes »
  • Fillettes d’âge scolaire
  • Garçons d’âge scolaire

La répartition entre les classes d’âge s’effectue également sur le site lui-même. Les plus jeunes enfants dorment au château. Les adolescents, garçons et filles, logent sous des tentes « canadiennes », à différents endroits du parc. Les « adotes » décorent de fleurs leurs toiles de tentes afin de les égayer un peu.
 

Arrivée des cars au château de Castillon. Non daté, Prêt de Madame Sanz-Allen
Arrivée des cars au château de Castillon. Non daté, Prêt de Madame Sanz-Allen

Plusieurs bungalows sont construits dans le parc : salles de jeux, dortoirs et salle de classe pour celles et ceux venus en école de plein air. Une lingerie, une infirmerie et un local « douches » complètent les équipements mis en place par l’Ariège pour le confort des enfants.

Lors des repas, les filles et garçons sont également séparés. Les filles mangent dans un réfectoire, situé à côté du château, tandis que les garçons profitent de l’ombrage du chêne centenaire.

Groupe de jeunes devant un bungalow. 1967, Prêt de Madame Ferrand
Groupe de jeunes devant un bungalow. 1967, Prêt de Madame Ferrand

Les activités de la colonie

Les séjours à Castillon sont consacrés à toutes sortes d’activités : parties de pêche sur le lac, jeux de piste, pièces de théâtre, fêtes costumées, après-midis à la plage…

De nombreuses structures, telles que toboggan ou tourniquet, sont implantées devant le château. Des terrains de basket et de tennis sont également aménagés sur le site.

Durant chaque séjour, au moins une journée entière est dédiée à la visite de la Côte d’Argent : Biarritz, Saint-Jean-de-Luz… Pour les plus grands, une sortie camping est prévue chaque semaine.

Le dimanche, tout le monde reste à Castillon. C’est le jour des visites et des séances récréatives, comme les kermesses, les fêtes sur le lac, les olympiades...

Jeux d'enfants. 1967, Prêt de Madame Ferrand
Jeux d'enfants. 1967, Prêt de Madame Ferrand

Des années noires à la réhabilitation du parc

Castillon abandonné

Au début des années 1990, la gestion du domaine est reprise par l’association Vacances Loisirs qui entreprend toute une série de travaux afin de transformer les lieux en résidence hôtelière. Mais ce projet ne se concrétisa pas.

La Ville de Tarnos et les promoteurs immobiliers se livrent une féroce bataille pour acquérir le domaine, la commune souhaitant préserver le caractère naturel du parc.

S’en suit une série noire pour le domaine de Castillon. Abandonné à l’outrage des ans et du temps, le château est également occupé par des visiteurs de passage. En 1996, un terrible incendie ravage l'étage supérieur du bâtiment.

Alors que la nature a repris peu à peu ses droits et recouvre les sentiers et les ouvrages bâtis du parc, le domaine est laissé aux seuls badauds qui entretiennent par leur passage une partie des chemins. Mais laissé à l'abandon, le domaine finit par servir de décharge sauvage...

Articles de presse sur la situation de Castillon dans les années 1990. Fonds documentaires de la Ville de Tarnos
Articles de presse sur la situation de Castillon dans les années 1990. Fonds documentaires de la Ville de Tarnos

Castillon retrouvé

En 2006, la commune de Tarnos parvient finalement à racheter le domaine. Le parc est dans un état de délabrement avancé. Des travaux d’aménagement du site sont entrepris.

Outre l’élagage et l’abattage de plusieurs arbres menaçant de tomber ou rongés par les maladies, des travaux de sécurisation du domaine et de restauration sont effectués (nettoyage, mise en sécurité, création d'une piste verte...).

Travaux de réhabilitation du parc de Castillon. 2006, Ville de Tarnos
Travaux de réhabilitation du parc de Castillon. 2006, Ville de Tarnos