Vous êtes ici

Vous êtes ici

L'agriculture à Tarnos

Les terrains agricoles préservés par la municipalité.

72% de la ville sont classés inconstructibles afin de lutter contre la spéculation immobilière et préserver les équilibres de la ville : zones naturelles, forêt, mais aussi terrains agricoles. Ces derniers sont protégés par la municipalité afin qu'ils conservent leur vocation.  

Les exploitations tarnosiennes

En 2013, 9 exploitants agricoles étaient recensés sur le territoire de la commune.

Le maïs est la principale ressource cultivée, mais Tarnos compte aussi des exploitations de maraîchage et d'arboriculture.

Quelques exploitants pratiquent également l'élevage (bovins, ovins, équins et volailles). Des terres agricoles sont ainsi utilisées en prairie et en espaces de pâturage. Bien que cette activité reste marginale sur le territoire tarnosien, les agriculteurs présents se font régulièrement remarquer lors des concours organisés par la profession.

L'essentiel des exploitations se concentre dans l'est de notre territoire.

agriculture

Développement de circuits courts de proximité

Afin de maintenir une production agricole sur notre territoire, la Municipalité a également engagé une vaste réflexion sur les circuits de proximité et les circuits courts, afin, notamment, d'alimenter la cuisine centrale et les restaurants scolaires.

Ce travail est titanesque (ajouté à ceux produits par le restaurant d'insertion Eole, il s'agit de fournir des denrées pour 6 000 à 7 000 repas par jour). Cette synergie, réalisée étape par étape, nécessitera plusieurs années pour devenir pleinement efficace.

En attendant, pour sensibiliser les enfants et leur famille, un repas "100% Tarnosien" est organisé chaque année dans les restaurants scolaires de la ville uniquement à partir de denrées tarnosiennes.

 

Culture générale

 Connaissez-vous la différence entre un circuit court et un circuit de proximité ?

  • Un circuit court, c'est le principe de "vente directe". Afin d'améliorer la rémunération du producteur, il ne doit y avoir qu'un intermédiaire maximum entre le producteur et le consommateur.
  • Un circuit de proximité ne tient pas compte du nombre d'intermédiaires, mais de la distance géographique entre le producteur et le consommateur. La distance fixée est variable en fonction du type de production concernée (d'environ 30 km pour des produits agricoles simples comme les fruits et légumes, à 80 km pour ceux nécessitant une transformation).